L’approche par compétence

L’approche par compétences : un changement de paradigme

Le Département Universitaire de Médecine Générale (DUMG) de l’Unité de Formation et de Recherche (UFR Santé) de la Réunion a fait le choix pédagogique de l’approche par compétences.

Les deux premiers cycles des études médicales permettent à l’étudiant de développer un savoir, un savoir-faire et un savoir-être. Ils abordent les bases de la démarche et du raisonnement clinique, ils permettent d’apprendre à reconnaître les maladies et à jeter les bases de leurs traitements.

Le 3ème cycle est un cycle professionnalisant. Il permet aux internes de développer leurs compétences en situation professionnelle, leur autonomie et de les préparer à répondre aux demandes des patients en soins premiers selon le référentiel métier compétences du médecin généraliste élaboré par les sociétés scientifiques de médecine générale sous l’égide du Ministère de la Santé.

« La compétence est un savoir agir complexe fondé sur la mobilisation et la combinaison efficaces d’une variété́ de ressources internes et externes à l’intérieur d’un ensemble de situations données » (1).

Cette pédagogie constructiviste mobilise :

- Des caractéristiques cognitives :
Connaissances, habiletés cliniques, analyse de situation, raisonnement clinique, planification des explorations, des interventions
- Des caractéristiques réflexives :

  • Auto-évaluation, autocritique, auto-formation
  • Conscience de ses savoirs et de ses limites,
  • Capacité́ à douter, à critiquer
    - Des caractéristiques professionnelles :
  • Travailler en équipe, à collaborer, à coordonner
  • Appliquer les dispositions règlementaires dans le respect des valeurs éthiques.
  • Gérer son entreprise et organiser son activité́

La réflexivité est provoquée par un évènement qui induit un doute, une perplexité ou une incertitude et qui conduit un individu à rechercher une explication et des solutions. Selon John Dewey, il est décrit cinq étapes dans l’organisation opérationnelle d’une telle expérience :
- la reconnaissance d’un problème ;
-  la définition de ce problème
-  la formulation de solutions hypothétiques
-  l’anticipation des résultats possibles
-  la mise à l’épreuve des hypothèses résolutives.

L’autonomisation permet à l’interne d’identifier ses besoins de formation, de planifier ses activités d’apprentissage à partir des tâches professionnelles authentiques auxquelles il est exposé et à s’auto-évaluer, dans une démarche de pratique réflexive.

Tout au long du D.E.S de médecine générale, les internes sont guidés dans leur progression par un tuteur, enseignant de médecine générale. Cet accompagnement permet une évaluation formative du développement de leurs compétences en favorisant votre auto-évaluation.

Vérifier la validité des compétences des futurs professionnels en fin de formation est devenue une exigence sociétale. Certifier est une procédure finale attestant l’acquisition des compétences pour exercer la profession de médecin généraliste. Elle est construite sur une évaluation continue tout au long des trois années du D.E.S, déclinée dans les différents lieux d’apprentissage et aboutit à l’autorisation d’exercer. Par ce processus, cette autorisation sera donnée à de jeunes professionnels formés, capables de s’insérer d’emblée dans le système de soins (parcours de soins), la démarche qualité et les contraintes médico économiques.

(1) Tardif J. L’évaluation des compétences. Documenter le parcours de développement Montréal : Chenelière Education, 2006.